28 février 2021

Compiègne : Après trois agressions en trois jours, la CAF ferme ses portes. Des enquêtes sont en cours.

Après trois agressions en trois jours, le directeur de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) de Compiègne a décidé de fermer son accueil.

Après plusieurs agressions cette semaine le directeur a expliqué dans Le Parisien, « J’ai pris cette décision à titre conservatoire, jusqu’au 13 novembre. Cette agence ne recevra plus que sur rendez-vous. Il fallait une réponse exceptionnelle à ces faits exceptionnels. Trois plaintes seront aussi déposées. C’est d’autant plus dommageable que l’on a pu s’apercevoir, pendant le premier confinement, que nos allocataires se retrouvent vite en difficulté s’ils ne peuvent pas venir nous voir ».

Le lundi, moins de dix minutes après avoir refusé l’entrée à un allocataire qui avait importuné les autres personnes qui patientaient à l’extérieur, des vitres de la CAF étaient brisées. Le lendemain, un agent a été menacé de mort en demandant à un allocutaire de mettre un masque pour rentrer.

Enfin le vendredi, un homme tenant des propos à caractère communautaire, qui a déjà fait déjà l’objet d’une plainte de la Caf en septembre, a dû être prié de quitter les locaux. Le directeur a ajouté, « À noter que lundi, dans le même temps, une altercation au couteau éclatait dans la file d’attente devant notre agence de Creil ». Trois plainte ont été déposées, des enquêtes sont en cours.