6 mai 2021

Attentat de Conflans : Le terroriste avait payé des jeunes élèves en échange d’informations pour identifier Samuel Paty

Alors que ce lundi matin, des opérations sont en cours contre des dizaines d’individus suite à l’attaque terroriste survenue à Conflans-Sainte-Honorine vendredi en fin d’après-midi, l’enquête faire ressortir de nouveaux éléments.

Selon les informations du Monde, l’assaillant avait donné de l’argent à des élèves de l’établissement en échange d’informations pour identifier l’enseignant. Le terroriste, Abdoullakh Abouyezidovitch Anzorov était muni « de plusieurs centaines d’euros« . L’un des élèves aurait été placé en garde à vue « pour cette raison« . 

Une « fatwa » avait « manifestement » été lancée contre Samuel Paty

Le père d’une collégienne de Conflans Saint-Honorine et le militant islamiste radical Abdelhakim Sefrioui « ont manifestement lancé une fatwa » contre le professeur Samuel Paty pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, a également déclaré lundi Gérald Darmanin. 

Ce matin, Marine Le Pen s’est rendu à Conflans-Sainte-Honorine afin de rendre hommage à Samuel Paty.

Pour l’heure, onze personnes sont en garde à vue, quatre membres de la famille du terroriste (le père, la mère, le petit frère, le grand-père), trois personnes qui ont été en contact avec le terroriste peu avant la décapitation, le père de la collégienne Brahim C, un autre parent d’élève mécontent, l’homme qui avait accompagné le père au collège, le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui – et sa compagne.

L’enquête a par ailleurs démontré qu’un proche a conduit le terroriste tchétchène d’Evreux à Conflans-Sainte-Honorine le vendredi matin. Une fois devant le collège Abdouallakh Anzorov a proposé plusieurs centaines d’euros à des élèves pour qu’ils lui montrent qui était Samuel Paty, le professeur d’histoire décapité.